Cure de gynécomastie

La gynécomastie et l’adipomastie

Le développement trop important du sein chez l’homme peut être gênant. La présence d’un petit sein féminise le thorax et génère des complexes importants dès l’adolescence. La pratique du sport pour muscler le thorax et réduire l’épaisseur graisseuse peut améliorer en partie l’aspect mais il est souvent indispensable d’avoir recours à une chirurgie pour une correction optimale

Cabinet de consultation Lyon

04 72 82 65 72

Accès

Origine de la gynécomastie et de l’adipomastie

  • Ce petit sein est peut-être de composition multiple :
    Glandulaire : il s’agit d’un développement anormal de la glande mammaire chez un homme on parle alors de gynécomastie.
  • Graisseux : il s’agit d’un excès de graisse qui parfois est de consistance fibreuse (dense). Dans ce cas si l’amaigrissement s’il existe un surpoids peut améliorer en partie l’aspect. On parle d’adipomastie
  • Graisseux et glandulaire : c’est une composition mixte et c’est le cas le plus fréquent. On parle d’adipo-gynécomastie.La durée de l’intervention varie de 45 minutes à 1 heure 30 selon la technique employée.

Lorsqu’il existe un tissu glandulaire, (gynécomastie) il est nécessaire de rechercher certaines causes : troubles hormonaux, lésion testiculaire, traitement médicamenteux afin de les corriger car ils sont à l’origine de la gynécomastie et un traitement adapté peut dans certains cas la faire régresser. Mais le plus souvent aucune cause n’est retrouvée : on parle de gynécomastie essentielle.

Principe du traitement 

La chirurgie vise à retirer la glande mammaire et/ou la graisse. La glande est retirée par une incision discrète au niveau de l’aréole. La graisse est retirée par une technique de lipoaspiration. Cette chirurgie est réalisée sous anesthésie générale et dure 1 heure environ. Une seule journée d’hospitalisation est nécessaire.
Lorsque le volume du sein est très important et que la peau est relâchée (après une perte de poids importante par exemple), il faut parfois retirer de la peau et donc ajouter une cicatrice plus longue au niveau du sillon à la partie inférieure du sein.

Suites postopératoires : 

Elles sont simples. Les douleurs peu importantes seront calmées par la prise d’antalgiques pendant quelques jours. Un gonflement (oedeme) et des ecchymoses au niveau du thorax sont visibles pendant 15 jours. Un gilet de contention à porter pendant 1 mois réduira le gonflement. Le sport est contre-indiqué pendant 1 mois à 1 mois et demi.
Les cicatrices s’estompent en quelques mois.
La silhouette se dessine dans les mois qui suivent l’intervention. Le résultat est stable à partie de 1 an.

Les informations données ici par le docteur Lasserre ne peuvent en aucun cas se substituer à une consultation auprès d’un chirurgien qualifié qui pourra vous donner des informations claires, complètes et pourra répondre à toutes vos questions.

Des réponses à vos questions

Dans quel cas ne peut on pas faire de lipomodelage ?

Le lipomodelage pour augmentation de volume peut être contre indiqué si le risque de cancer mammaire de la patiente est important (antécédents familliaux ou personnels) non pas qu’il en augmente le risque mais en raison du risque de coïncidence. Ainsi, il est indispensable d’évaluer avec le chirurgien ce risque et un examen radiologique de dépistage (échographie, mammographie ou IRM) est indispensable avant l’intervention.
Dans le cadre d’une reconstruction mammaire après cancer (patiente à risque de cancer) , le lipomodelage est bien sur possible à condition que le cancer soit traité et que le suivi oncologique soit correct.

Le lipomodelage n’est pas recommandé chez les patientes qui fument, car le tabac diminue la circulation sanguine au sein des micro-vaisseaux capillaires et diminue fortement la prise de la graisse réinjectée. On peut néanmoins le réaliser à condition de stopper le tabac 1 mois avant l’intervention pour une durée de 2 mois.

Le lipomodelage n’est pas indiqué si une augmentation importante du volume est souhaitée. Le recours à un implant mammaire est alors incontournable.

Enfin les patientes extrêmement maigres, n’ayant pas assez de graisse disponible ne sont pas des bonnes candidates pour le lipomodelage car le gain de volume sera alors minime.

Combien de temps dure le résultat ?

Le résultat définitif de l’augmentation mammaire par lipomodelage sera visible trois mois après l’intervention chirurgicale. Une nouvelle séance de lipofilling est possible après 3 à 6 mois.
Le résultat est ensuite définitif, à condition que le poids de la patiente reste relativement stable.
La morphologie du sein évoluera normalement avec les années comme le sein d’une autre femme.

Y a t’il des risques ?

L’infection est rare mais possible (il s’agit souvent d’une bactérie naturellement présente sur la peau de la patiente qui entre par les cicatrices, se multiplie et crée l’infection).

L’aspect des cicatrices est très variable d’une personne à l’autre, et peuvent parfois rester visibles mais les cicatrices sont très petites pour cette intervention et ne posent donc que très rarement de souci.

La formation de kyste graisseux (dégénérescence d’une quantité de graisse ou stéatonécrose) peut apparaître parfois plusieurs mois après l’intervention, mais il est sans danger. S’il est gênant il peut être ponctionné ou parfois nécessite une petite intervention pour le retirer.

Il n’y a en tous cas pas d’augmentation du risque de cancer du sein après un lipomodelage. Les patientes doivent suivre à distance de l’intervention le dépistage classique en fonction de leur âge.

Y a t’il un suivi chirurgical nécessaire ?

Hormis le suivi postopératoire immédiat et durant 1 an il n’y a ensuite pas de suivi nécessaire sauf en cas de problème particulier.
A un an un examen radiologique de contrôle permettra de donner une nouvelle « photographie » de la glande mammaire qui servira de référence pour les examens de suivi ou de dépistages ultérieurs.

Le lipomodelage est-il remboursé ?

Pour une augmentation mammaire esthétique, il n’existe actuellement pas de remboursement pour le lipomodelage.

Dans le cadre de malformations thoraciques ou mammaires, d’une asymétrie de volume ou pour la reconstruction mammaire après cancer, un remboursement est possible (frais d’hospitalisation, d’intervention, une partie des honoraires chirurgicaux et d’anesthésie).

D'autres questions ?

Besoin d'un avis ?

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande et de la prise de contact qui pourrait en découler.